Sélectionner une page

La controverse suscitée par le Dr Raoult durant les premiers mois de la pandémie de la Covid-19, ont remis sur table un sujet d’une extrême importance : comment peut-on évaluer les compétences d’un scientifique ainsi que la véracité de ses analyses ?

A cette question, le physicien américain Jorge Hirsh avait déjà trouvé une réponse. En effet, ce scientifique de renom a inventé en 2005 ce qu’il a appelé l’indice Hirsh ou indice H. Comment se définit cet indice ? Quel est notre avis à son propos ? Nous vous disons tout !

Comment se calcule l’indice H ?

Selon Jorge Hirsh, physicien à l’université de San Diego, l’indice H correspond au nombre d’articles publiés par un scientifique ainsi qu’au nombre de fois où cet article fut cité.

Par exemple, un chercheur X a un indice H égal à 40, s’il a publié 40 articles et que chacun de ses articles fut cité 40 fois.

Cette idée très simple mais en avance sur son temps fut saluée par plusieurs revues scientifiques mondiale très connues. Parmi elles, nous retrouvons : Science, Nature, etc.

Que pensons-nous de l’indice H ?

Pour nous l’indice H ne doit pas être le seul indicateur pouvant déterminer si oui ou non un scientifique est crédible.

Le nombre d’articles ou de citations ne peut pas révéler à lui seul la qualité du travail scientifique réalisé et encore moins la pertinence des données communiquées.

La raison est toute simple : toutes ces données peuvent être falsifiées grâce à internet.

Un scientifique qui possède 40 blogs sur lesquels il publie et cite 40 de ces articles serait-il plus crédible qu’un autre qui ne rédige aucun article ? Pas du tout !

Il est donc très clair que l’indice H était plus adapté à une époque où internet n’était accessible qu’à une communauté très limitée.

Enfin, il convient de rappeler que tous les scientifiques qui publient, comme par exemple Jean Jacques Perrut, ne sont pas obnubilés par leur indice H.